Oui, je sais, je parle beaucoup de BD, mais c'est que je suis tombée dedans il y a peu de temps (contrairement à d'autres !!!! ^^ ) et que je trouve que si le genre est décrié, même s'il est beaucoup mieux apprécié maintenant, il y a des petites merveilles que j'ai envie de partager... 


Il y a 7 tomes pour l'instant, et mon avis est d'actualité, le 7e tome étant paru début novembre ^^

Premier cycle : Le cycle de la mère.

Tome 1 : La pourpre et l'or

Image


...En dehors de l'arène, la vie est aussi féroce. Tout le monde veut le pouvoir, tout le monde est prêt à tuer pour l'obtenir. Agrippine, par exemple, seconde femme de Claude et mère de Néron, est en train de faire fabriquer un poison pour son cher époux : maintenant qu'il a reconnu son fils, il peut disparaître et lui laisser le trône. D'ailleurs, il faut faire vite : Claude parle de la répudier et d'épouser la femme qu'il aime, Lolia Paulina, mère de Lucius Murena. Evidemment, dans le colimateur d'Agrippine, la pauvre Lolia n'a aucune chance. Quant à Claude, il mourra empoisonné et son fils Britannicus sera écarté du pouvoir au profit de Néron. Voilà l'histoire de Rome telle qu'on nous la raconte dans les manuels scolaires, à ceci près qu'elle prend ici un relief surprenant : sanglante et crapuleuse, elle n'est que superstitions, trahisons, terreur et violence.



Tome 2 : De sable et de sang

Image

Néron, fils d'Agrippine, devient empereur. Sa mère lui ayant acheté les faveurs de l'armée et du sénat, elle croit pouvoir gouverner. Mais à dix-sept ans, Néron n'est déjà plus un enfant, et elle va l'apprendre à ses dépens. Britannicus, fils de Claude, a été écarté du pouvoir. Mais Pallas, pour se venger de Néron qui lui a enlevé Acté, son esclave préférée, remet à Britannicus un parchemin qui peut changer la face du monde : l'acte de répudiation marqué du sceau de son père, qui élimine Néron de la succession. Pendant ce temps, Murena recherche les assassins de sa mère tandis que Néron s'arrange pour régler le problème Britannicus.



Tome 3 : La meilleure des mères

Image

....Seul ? Enfin presque. Dans l’ombre, sa mère, Agrippine, seconde épouse de l’empereur, a bien l’intention de faire ce qu’il faut pour " mordre à ce fruit pourri qu’est le pouvoir. " Le corps de Britannicus enduit de plâtre finit à peine de brûler sur un bûcher battu par la pluie que la lutte pour le pouvoir reprend de plus belle. Néron apprend de Locuste l’empoisonneuse comment Agrippine a fait assassiner Claude. Il la prend à son service. Agrippine riposte en faisant empoisonner l’empoisonneuse. Néron se sent si seul qu’il appelle auprès de lui sa tante, Domitia Lepida, bête noire de l’impératrice. Agrippine riposte en obligeant son fils à signer lui-même la condamnation à mort de Domitia. Agrippine, la meilleure des mères...



Tome 4 : Ceux qui vont mourir...

Image

... À la Porta Tiburtina, là où se dressent les croix des suppliciés, Murena apprend que pour affermir son emprise sur Néron, son fils, Agrippine serait prête à lui ouvrir sa couche ! C'est alors qu’il fait la rencontre d’un Juif d'une cinquantaine d'années dont le charisme le trouble : il se prénomme Pierre et il se propose de l'aider... Pendant ce temps, au palais, Agrippine use de tous ses atouts sensuels pour séduire son fils. Sénèque s'efforce, quant à lui, de déjouer les manoeuvres de l'impératrice avec la complicité d'Acté, la maîtresse de Néron. L’empereur n'est pas dupe des ambitions de sa mère, mais il sait qu'elle n'hésite pas à exterminer quiconque fait obstacle à son obsession de régner. Son épouse Poppée intrigue par ailleurs et semble préparer un étrange complot. À l'incitation d'Acté, MurenaMurena. Qui sera le vainqueur ? accepte de revenir à la Cour à condition que Néron lui livre celui qui, aux ordres d’Agrippine, a tué sa mère : l'ex-gladiateur Draxius. Prudent, l’empereur décide plutôt de répondre à cette revendication en organisant un combat entre Draxius et son plus farouche ennemi, Balba. Telle qu’il l’a conçue, cette confrontation devrait être fatale à Draxius. La défaite de l’ex-gladiateur lui permettrait d’une part, de neutraliser sa mère et d’autre part, de justifier le retour en grâce de son ami Rude. Cruelle et haletante sera la lutte à mort qui opposera le champion d'Agrippine à celui de Néron... et de




Deuxième cycle : Le cycle de l'épouse.



Tome 5 : La déesse noire

Image

Le cycle de la mère se termine, les auteurs entament celui de l'épouse. Poppée est la nouvelle favorite de Néron. Son âme est aussi noire que celle d'Agrippine, la mère de Néron. Celui-ci, encensé par un entourage malsain faisant de lui un dieu, est lentement poussé vers la folie. Ce dieu se fera battre à la course de chars par une étrange femme masquée. Lutte des pouvoirs, manipulations perverses, intrigues de palais d'un côté... amour de l'autre: Acté, l'ancienne prostituée, oublie l'empereur dans les bras de son nouvel amour : Lucius Murena. Dans cet album, les auteurs sondent les tréfonds de l'âme humaine et laissent peu de répit au bonheur. À peine le héros rencontre-t-il l'amour que déjà on pressent qu'il va lui échapper. De par la volonté de Néron et surtout celle de son âme damnée, Poppée.


Philippe Delaby et son nouvel assistant, Jérémy Petitcueux, ont ressenti le besoin de travailler les couleurs à l'aquarelle. Cette peinture, à la transparence et la luminosité uniques, servirait-elle de contrepoids à la noirceur et à l'opacité des personnages ?



Tome 6 : Le sang des bêtes

Image

Massam, l’esclave chargé des basses oeuvres de l’impératrice Poppée, a reçu l’ordre d’exterminer le gladiateur Balba, l’ami de Lucius Murena, et sa compagne Evix qui osa vaincre Néron à la course de chars. Déterminés à venger l’assassinat de Britannicus, ils sont considérés comme de dangereux ennemis de l’empereur. Les deux colosses finissent par s’affronter et Balba l’emporte sur Massam.
Au palais impérial, tandis que Néron projette de construire une Rome nouvelle, Poppée se prélasse en compagnie de ses suivantes. L’une de ses plus intimes, Arsilia, est invitée à rejoindre secrètement le poète Pétrone dans un quartier populaire de la ville. Elle s’y retrouve en présence de Murena dont elle s’était éprise au temps où celui-ci était l’un des proches de l’empereur. Murena est persuadé qu’Arsilia est complice de l’enlèvement de la seule femme qu’il aime et qu’elle sait où elle a été emmenée. Toujours aussi éperdument épris et résolu à retrouver son aimée, Murena décide ainsi de partir en Gaule à sa recherche. Balba et Evix acceptent de le suivre à la condition qu’au retour, il les aide à éliminer Néron, le tyran et l’assassin de Britannicus. L’aboutissement de ce projet semble maintenant facilité par la disparition de Massam. Laissé pour mort, celui-ci se remet pourtant de ses blessures et Poppée veille personnellement à ce qu’il redevienne l’implacable tueur qu’il était…



Tome 7 : Vie des feux







Mon avis à propos de la série :

Ces BDs m'ont été conseillées par une copine qui savait que j'avais aimé la série Djinn et qui comme moi a subi suivi les cours de latin à la fac. Et c'était un bon conseil !!! (j'ai rayé "subi" car en fait, les cours d'histoire de Rome étaient passionnants, un vrai feuilleton avec des meurtres, des complots, des relations amoureuses de ouf, etc.)
Nous sommes donc dans la Rome Antique et il est donc question de l'un des Césars les plus connus après Jules César lui-même : Néron, le César qui, selon la légende, aurait incendié Rome.
L'histoire commence avec le couple Agrippine - Claude, le César pas très fute-fute selon nos profs, qui a "hérité" du trône après le massacre de Caligula, un autre Super-César.
Claude a été marié 4 fois, sa troisième épouse étant Messaline, avec qui il a eu Britannicus et Octavie, mais l'a fait assassiner parce qu'elle était trop... perverse? allumée? Comment dire??? Bah elle faisait plus que se livrer à la débauche, elle ETAIT la débauche...
Agrippine, la mère de Néron, est donc devenue ensuite la 4e épouse de Claude, et Néron a été adopté par celui-ci.
Néron est plus âgé que Britannicus, mais c'est ce dernier qui devrait être le prochain Céssar.
Malheureusement, la soif de pouvoir d'Agrippine fait que Claude meurt empoisonné par un plat de champignons, et Britannicus aussi peu de temps après.
Néron devient donc César à 17ans et Agrippine a donc le pouvoir entre ses mains. (et attention, il lui en faut toujours plus, jusqu'à tenter de coucher avec son propre fils... )

 


Tout le monde a suivi ? Vous voyez, quand je vous disais que ça ressemblait à un feuilleton

Bon, là, je ne vous raconte que l'histoire officielle, et une toute partie de l'histoire d'ailleurs, dans cette BD, y'a plein d'autre choses à lire !!!
On suit l'histoire de Lucius Murena, un ami de Néron, mais dont la mère a été assassinée par Agrippine car Claude voulait en faire sa 5e épouse (franchement, c'est pas des relations amoureuses de ouf ça ??? ), de Balba, un esclave rendu à la liberté par Britannicus, etc.
Sénèque et Pétrone sont présents également, comme il se doit (non non, la leçon d'histoire est finie, allez voir sur le net qui ils sont ).

Il y a des meurtres, du sang (même sur les dessins des couvertures), des gens tout nus, des batailles, des fêtes (182 jours fériés quand même, c'est pas le paradis ??? :fete: )...

Les dessins sont magnifiques, les personnages aussi (enfin en tant que dessin hein, parce que leur âme...), l'Histoire avec un grand H est très bien rendue, mais sans être barbante ou incompréhensible à qui n'aurait pas fait "Histoire latine deuxième langue" :D (d'ailleurs, il y a des notes explicatives, c'est la 1ère fois que je vois ça dans une BD !)
A partir du 5e tome, les dessins changent effectivement, ils sont encore plus beaux et plus détaillés, vraiment chapeau... Il y a une vraie distinction entre entre les dessins qui se passent de jour, de nuit, dans des endroits bien éclairés, ou en Gaule (là, les couleurs deviennent réfrigérantes...).

Le tome 7 est un peu moins bien selon moi, mais c'est certainement parce que c'est plus subtile et que l'histoire avance moins vite que dans les autres. On y parle beaucoup de feu, forcément, vu le titre, et vu ce que l'on connait de Néron.

Bref, je suis emballée par cette série et j'attends la suite avec impatience, car vu la fin du 7e, suite il y aura...




Un petit attention quand même : même si c'est une très bonne série historique, elle n'est pas à mettre entre toutes les mains, dès la 1ère page du 1er tome y'a un homme tout nu, et ça continue comme ça dans tous les tomes, car les romains étaient assez libertins...


Un petit exemple, très très sobre :


Image
(La plupart du temps, on voit tout, les esclaves qui combattaient n'étant vraiment pas beaucoup voire pas du tout habillés... et je ne parle pas des femmes...).

Retour à l'accueil