Aujourd'hui, un peu de lecture...

Ne sachant pas quoi lire avant-hier, j'ai pris dans ma bibliothèque un des romans de Daniel Pennac, mon auteur contemporain préféré : Messieurs les enfants.

Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais une certaine appréhension, car ce n'est vraiment pas mon préféré...



Résumé :

"L'imagination ce n'est pas le mensonge", tel est le leitmotiv que Crastaing assène inlassablement à ses élèves, qui ne l'écoutent guère. Si peu même que trois d'entre eux, les plus frondeurs, Igor Laforgue, Joseph Pritsky et Nourdine Kader vont écoper, en guise de punition, du devoir suivant :

Vous vous réveillez un matin, et vous constatez que vous avez été transformé en adulte. Complètement affolé, vous vous précipitez dans la chambre de vos parents. Ils ont été transformés en enfants. Racontez la suite.

La suite prouvera que la réalité dépasse souvent la fiction puisque c'est ce qui va véritablement se produire à travers une série de catastrophes et de métamorphoses rocambolesques qui donnent à l'auteur , l'occasion de réfléchir non seulement sur le pouvoir de la fiction mais sur l'enfance et l'éducation. Tout en se livrant sans restriction au "bonheur narratif", Daniel Pennac porte un jugement sévère sur une certaine attitude pédagogique qui produit des enfants "amputés de leur enfance, poussés prématurément dans le train des ambitions, programmés dès l'ovule" et invite chacun de ses lecteurs, quel que soit son âge à "ressentir l'enfance au moins une fois".


Mon avis :


J'adore le style d'écriture de Pennac, ses personnages, ses idées...


Là, c'est proche de la science fiction : le sujet d'une dissertation se produit réellement !
Mais plus qu'une "dissertation" sur l'enfance et la famille, il s'agit ici aussi de parler de l'amour, du deuil, de l'intégration...

J'aime ses personnages parce qu'ils ne sont pas figés, ils sont de toutes les couleurs, les religions, les âges... Parfois caricaturaux, mais sans l'être réellement, ils sont humains, tout simplement

Et moi qui pensait ne pas aller jusqu'au bout, je n'ai pas pu lâcher mon livre avant de l'avoir terminé ^^
Retour à l'accueil