Les-Vampires-de-Chicago-6.jpg

Résumé :

Lorsqu'un surnaturel décide de s'emparer d'un ancien artefact détenant le pouvoir de libérer le mal et de dévaster le monde, c'est Merit qui se lance à sa poursuite. Mais la jeune vampire est elle-même traquée. L'un de ses ennemis est bien déterminé lui aussi à mettre la main sur le précieux trésor. Dans ce combat, pas de pitié. Pas de règles. Aucune vie ne sera épargnée. La chasse est ouverte.

Mon avis :

Voila voila voila. J'ai envie de dire : tout ça pour ça.

Donc, ce tome reprend exactement là où nous avions laissé Merit à la fin du tome 5. Il y a des bastons, de nouveaux êtres fantastiques, de la peur, de la magie, des moments où tout repose sur Merit, le presidium, trois pas en avant - deux pas en arrière, et une bataille finale aussi brouillonne que rapide...

Vous l'avez compris, je ressors assez déçue de ce tome. Je ne peux pas dire que je le suis complètement, je l'ai lu facilement, et souvent je me suis dit : "tiens, c'est intéressant ça !". Et puis pouf, ça retombe comme un soufflé. Je ne crois plus en le personnage de Merit, je ne crois pas en les autres personnages d'ailleurs, je n'arrive pas à me représenter mentalement les actions (ce qui veut dire que l'écriture de Mme Neill ne me touche pas plus que ça), bref, tout ça ce n'est que du vent (Oh la bonne boutade, vu que ça se passe à Chicago !).

Ah et puis que dire de ce p*tain de "on" qui déboule tout le temps ? Si c'était pour faire plus djeun's, de mon côté, c'est complètement raté car ça m'agace systématiquement (surtout que les personnages savent bien dire "nous" dans les dialogues).

Plus ça va et moins je lis ces livres par plaisir mais plus par curiosité de savoir où ça mène. Ça commence à franchement m'ennuyer, et même la fin n'a pas réussi à me donner vraiment envie de lire le tome suivant... Comme je suis faible devant une série, j'irai au bout, mais bon...

 

 

Retour à l'accueil