Tome 1 : Chasseur - cueilleur.

Image

Pot de Miel, sa famille et ses copains vivent dans un décor de rêve au bord de la Méditerranée - sans les touristes, vu que nous sommes en pleine préhistoire. La vie est belle, mais Nuit des Câlins en a marre du poisson-manioc. Donc, Pot de Miel et son copain Grand Nez Qui Déniche partent à la chasse. Ce qui leur vaut un tas de rencontres palpitantes : quelques dinosaures d'époque (ou à peu près), L'Oracle (un condensé de pessimisme), un clan de "civilisés" occupés à sacrifier d'autres civilisés, un guerrier professionnel qui tient à trucider le monde pour expier ses très grandes fautes et, enfin, des cultivateurs de courgettes.

La Vallée des Merveilles, nouvelle série de Joann Sfar, nous plonge donc dans le quotidien préhistorique. Résultat: cent pages de gaieté pure, qui mêlent l'aventure (monstres à écailles, bagarres sanglantes) et les minuscules événements d'une vie de famille heureuse. Si bien qu'on a dans le même paquet le journal intime, hypersensible, et Conan le Barbare. D'autant plus que le récit est suivi d'un "bonus" passionnant en forme de carnet de bord, où Sfar explore ses sources d'inspiration, nous dévoile quelques babioles techniques - entre autres, la bonne tenue de l'étui pénien de Grand Nez -, et nous livre les dernières nouvelles de Tautmina et Raoul, ses enfants dans la vraie vie. Le tout sous forme de feuilleton à parution annuelle. À suivre dans le prochain épisode, L'Ami des gorilles.



Mon avis :


Une BD légère, drôle et qui part dans tout les sens...
On y rencontre des dinosaures, des aztèques/mayas qui font des sacrifices humains, un moine shaolin qui se désespère de ne pas avoir le dessus sur notre barbare, et des animaux qui parlent...
Il y a même les étranges créatures vertes comme chez Manu Larcenet :pense: :rire:
On est bien loin ici du Chat du rabbin et d'une quelconque réflexion.

Comme il est dit plus haut, à la fin de l'album se trouvent des planches qui sont plus intimes, et dans lesquelles j'ai trouvé ces phrases qui me paraissent résumer toute cette BD :
- "C'est le contraire d'un livre éducatif : on n'en sort pas plus intelligent mais j'espère qu'on se marre bien".
- "Voilà ! Tu as fait l'album qui soigne la petite déprime du début de l'hiver".

J'ai trouvé ça très drôle, très foutoir, mais terriblement rafraichissant, poétique et pas prise de tête.
Bref, j'adore ! :coeur:


Les commentaires qui se trouvent en 4e de couv' :

Comment Sfar construit-il ses histoires ? Il se lance et improvise en se laissant porter par l'aventure et les personnages ? Il a tout le découpage case par case et il sait exactement ce qu'il fait ? Je ne sais pas et ça m'est égal.
Je préfère me laisser emporter par ses récits peuplés de dragons belliqueux, de rites absurdes et cruels, de quotidien préhistorique, d'enfants turbulents et de jolies filles. Merci pour ce voyage. Je serai là pour L'Ami des gorilles.

Alain Chabat.


Deux chasseurs rencontrant dans une même vallée d'étranges dinosaures d'avant, en train de paître, et de bizarres humains d'après, en train de cultiver, ne pouvaient être inventés que par quelqu'un de votre liberté, Joann Sfar.
Merci de votre audace mais aussi de votre talent et merci de permettre à la science d'appréhender ainsi, sur vos ailes, la poésie de son propre univers.

Yves Coppens.


J'assiste en ce moment avec délectation au renouveau de la Bande Dessinée française. Joann Sfar est certainement un des représentants les plus actifs de ce big bang dessiné. La Vallée des Merveilles, sous son apparente naïveté, crée un langage radicalement moderne.
Son style, simple, imagé et poétique, fait pétiller les neurones.

Cédric Klapisch.


- J'ai lu La Vallée des Merveilles, le dernier roman de Sfar. Formidable !
- C'est pas un roman, c'est une bédé.
- Oui, et c'est un essai aussi. Et un conte. Et un récit. Et un journal intime. Et un rêve. C'est bien ce que je dis : formidable !
Daniel Pennac.
Retour à l'accueil