la consolante poche

 

 


Résumé :


« Charles Balanda, 47 ans, architecte à Paris, apprend incidemment la mort d'une femme qu'il a connue quand il était enfant, et adolescent.
« Il déchire la lettre et la jette dans la poubelle de la cuisine. Quand il relève son pied de la pédale et que le couvercle retombe, clac, il a l’impression d’avoir refermé, à temps, une espèce de boîte de Pandore, et, puisqu’il est devant l’évier, s’asperge le visage en gémissant.
Retourne ensuite vers les autres. Vers la vie. Se sent mieux déjà. Allez... C’est fini.
C'est fini, tu comprends ?
»
Le problème, c'est que non, il ne comprend pas. Et il n'y retourne pas, vers la vie. Il perd l’appétit, le sommeil, abandonne plans et projets et va essayer de comprendre pourquoi tour se fissure en lui; Et autour de lui. Commence alors un long travail de deuil au bout duquel il est obligé de se rendre à l’évidence : l’échelle de cette vie-ci est illisible et il faut tout rebâtir.» A.G.



Mon avis :

 

A l'occasion de la sortie du livre en poche, j'ai eu envie de le relire.

Parce que lors de ma première lecture en 2008, j'avais eu une assez mauvaise impression de ce livre.

 

(déjà la couverture ne me plaisait pas)la consolante gd format


J'ai retrouvé mon avis de cette lecture :


ça y est, moi aussi je l'ai lu...


Difficilement pour la première partie, j'ai cru que j'allais reposer le livre, et j'ai été très déçue de Gavalda...
C'est fastidieux à lire, fastidieux à comprendre et franchement très long à se mettre en place! J'ai cru qu'on ne connaitrait jamais l'histoire d'Anouk...

Mais dès qu'arrive Kate, j'ai vu le soleil se lever, et j'ai beaucoup mieux apprécié l'écriture et l'histoire. J'ai enfin retrouvé la Gavalda que j'apprécie, avec ces histoires pleines de problème mais aussi pleines d'espoirs...

Le clin d'oeil à Ensemble c'est tout m'a beaucoup plu aussi.


Bref, un 2/10 pour l'écriture du début, et un 8/10 (n'ayons pas peur!) pour la fin... Même si c'est un peu les mêmes ficelles que Ensemble c'est tout.

 

 

 

Lors de ma (re)lecture, j'ai vraiment compris la façon d'écrire de Gavalda, j'ai pris la pleine mesure de ces phrases, longues, si longues, parfois sur 3 pages, sans aucun pronom.

Ces phrases indiquent l'ennui, le quotidien, la façon de continuer à vivre sans y penser, parce qu'il le faut, alors que la vie n'a plus de sens, qu'on le cherche, qu'on veut comprendre...

 

J'ai trouvé l'histoire moins triste que la première fois, pleine d'espoir malgré tout, malgré les faux-semblants, malgré les soucis, le couple qui ne va plus et le boulot qui part en vrille.

 

Et cette Kate ! Elle reste le soleil de ce livre, et elle aussi, en a eu, des problèmes...

 

En bref, je crois que j'ai bien fait de relire ce livre, pour en goûter toutes les saveurs, et poru réellement le comprendre.

Même si je préfère malgré tout Ensemble c'est tout, cette Consolante me plait énormément.

 

tout-petits-coeurs-roses.gif

Retour à l'accueil