http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/3/0/1/9782226192103.jpg


Résumé :

A la suite d'un accident dans les escaliers du lycée, Naomi perd la mémoire des quatre dernières années. Elle tente de se réhabituer à sa vie « d'avant », mais se rend compte qu'elle a beaucoup changé...

Je suis en train de descendre l'escalier du lycée et la seconde d'après, je tombe la tête la première. Quatre années de ma vie s'effacent et à mon réveil à l'hôpital, James Larkin me sourit. Il sent la fumée de cigarette, les drape fraîchement lavés, laisses à sécher au soleil. Evidemment je tombe folle amoureuse. Je nage dans un brouillard heureux. Mais la vie ne peut pas continuer comme ça. Amnésique ou pas, il faut que je sache quel genre de fille j'étais avant. Je me lance alors dans une enquête sur moi-même. Qui es-tu vraiment; Naomi Porter ? Gabrielle Zevin nous offre un roman lumineux, hanté par la grâce de deux personnages qui oscillent entre inquiétudes; espoirs et une chasse au bonheur digne des plus grands écrivains.
Mon avis :

J'ai été émue par ce livre, que MyaRosa m'a donné envie de lire.

Naomi tombe dans les escaliers et oublie les autre dernières années de sa vie.

Un peu comme dans la série " Samantha qui ? " que j'aime beaucoup (et qui malheureusement a été trop courte...), l'héroïne doit alors reprendre sa vie. Mais elle s'interroge alors sur son identité en redécouvrant celle qu'elle était et qu'elle ne comprend plus, puisqu'il lui manque beaucoup de données.

L'intrigue est assez prévisible, mais le livre se lit bien, même s'il s'agit d'une histoire d'ado, chacun peut y trouver son compte et le lire avec plaisir, car les interrogations sur l'identitié, les choix, les amitiés, les problèmes familiaux et "professionnels" sont de tout âge.


Je me suis aperçue, en relisant son post avant d'écrire le mien, que j'ai relevé exactement la même citation que MyaRosa, car c'est une citation qui m'a vraiment parlée (page 303) :

"
Tout finit par s'oublier, de toute manière. D'abord, on oublie tout ce qu'on a appris : les dates de la guerre de Cent Ans, le théorème de Pythagore. On oublie surtout tout ce qu'on n'a pas vraiment appris mais qu'on a juste mémorisé la veille au soir. On oublie les noms de pratiquement tous ses profs à part un ou deux, qu'on finira par oublier eux aussi. On oublie son emploi du temps de première, sa place dans la classe, le numéro de téléphone de son meilleur ami et les paroles de cette chanson qu'on a bien écoutées un million de fois. […] Et finalement, mais lentement, tellement lentement, on oublie ses humiliations... même celles qui semblaient indélébiles finissent par s'effacer. On oublie qui étai branché et qui ne l'était pas, qui était beau, intelligent, sportif ou pas. Qui est allé dans une bonne fac. Qui donnait les meilleures fêtes. Qui pouvait vous trouver de l'herbe. On le oublie tous. Même ceux qu'on disait aimer, et même ceux qu'on aimait vraiment. Ceux-là sont les derniers à disparaître. Et ensuite, une fois qu'on a suffisamment oublié, on aime quelqu'un d'autre. "

Merci pour cette belle découverte MyaRosahttp://smileys.sur-la-toile.com/repository/Manga/japon-bisou.gif

Retour à l'accueil