Ce mois-ci, 4 lectures soit 1 473 pages.

 

J'ai fait l'ÉNORME bêtise d'installer TikTok et c'est la cata parce que le contenu est super mais que ça m'aspire pendant des heures (je ne rigole pas, j'ai passé une fois 4 heures dessus sans m'en rendre compte...) et donc, ça m'empêche de lire. TikTok c'est mal. Mais c'est bien. Mais c'est un portail temporel. Bref, tout ça pour dire que je culpabilise de ne pas avoir lu plus, ce mois-ci.

Twisted tale : Renouveau, Jen Calonita (322 p.).

Le principe des twisted tales, c'est de réécrire l'histoire qu'on connait bien, soit du point d'un autre personnage, soit qu'il ne s'est pas passé quelque chose. Là, en l'occurrence, Elsa et Anna ne vivent pas ensemble... L'histoire fait beaucoup appel à des scènes qu'on connait déjà, ce n'est pas désagréable, c'est juste déroutant.

 

Midi pile : une aventure de Jacominus Gainsborough, Rebecca Dautremer (212 p.).

Ce livre est plus un objet d'art qu'un livre. Très poétique dans son histoire, l'objet est un véritable bijou avec ses fenêtres qui permettent de suivre le cheminement de l'amoureuse... Je suis admirative. (ce livre-objet est hors de prix, par ailleurs, mais je le comprends vu le travail dessus - j'ai profité d'un bon d'achat imprévu pour me faire plaisir avec un truc totalement futile)

 

Les frères O'Neil, tome 1 : La danse hésitante des flocons de neige, Sarah Morgan (473 p.).

Mon envie de lire ce roman était totalement futile car motivée par sa couverture ^^' Je n'ai même pas pris le temps d'en lire son résumé. Et comme je l'ai reçu pour le swap, j'étais ravie. Sauf que l'écriture de l'auteure est nulle (à moins que ça soit la traduction ?). Donc même si c'est une romance tout ce qu'il y a de plus simple (ils sont attirés au 1er regard mais ce n'est pas possible mais ils fautent parce que les hormones et elle doit partir parce que rien ne la retient mais finalement : l'amour), bah ce fut compliqué à lire pour moi. C'est dommage, il y a 2 autres frères à découvrir, j'ai bien aimé le contexte et la petite ville, comme souvent, mais nan, vraiment, l'écriture m'a fait lever les yeux au ciel (au lieu de rougir).

 

La petite librairie des cœurs brisés, Annie Darling (466 p.).

Je me suis laissée tenter par l'intégrale dans un beau coffret de Noël de ces romances. Bon, l'un des livres était abîmé, mais ça n'empêche pas de lire. C'est de la romance choupi et méta, c'était assez drôle de voir l'héroïne écrire elle-même une romance. Même si bon, le héros est vraiment vraiment désagréable, j'ai du mal à comprendre *smiley qui réfléchit en se tenant le menton* Je vais rester à la librairie pendant encore 3 tomes, et ça, j'en suis ravie, parce que le lieu et les personnages secondaires sont très bien introduits et pas juste en toile de fond.

Retour à l'accueil