Ce mois-ci, 7 lectures, soit 1849 pages.

Murena, tome 10 : Le Banquet, Dufaux et Theo (60 p.).

Depuis 2010, je n'ai pas parlé de Murena. Delaby étant décédé, il fallait retrouver un digne successeur. J'aimais tellement ses magnifiques dessins que je craignais quelque peu le suivant... Theo fait un très beau travail, très détaillé, et les dessins de la dernière page sont... Je vous laisse découvrir et y mettre le terme que vous jugerez approprié. Mon regret, c'est de ne pas avoir eu la patience de relire les 9 premiers tomes pour me remettre dans l'histoire complète de Murena, je n'ai donc pas reconnu tous les personnages. Ce tome est assez étrange mais, avec l'amnésie de Murena, on se doute assez vite que l'h(H)istoire va prendre une autre tournure, sur de nombreux tomes. En tout cas, je suis contente que cette série reprenne !

 

Toi. Moi. Maintenant ou jamais, Emily Blaine (695 p.).

J'avais envie d'une lecture facile et j'aime beaucoup les histoires avec des listes. Celle-ci ne m'a pas déçue, on a tout ce qu'il faut : de l'amouuur, des rebondissements, des accidents, de l'amouuur, un groupe de copines, de l'alcool, une liste de choses à faire plus ou moins bizarres, et encore de l'amouuur. Ce livre est un pavé, mais j'étais vraiment happée dans l'histoire, qui a fini trop vite.

 

Les Monsieur Madame rencontrent le Père Noël, Roger Hargreaves (40 p.).

L'album annuel des Monsieur Madame m'étonne toujours, c'est trop mignon et toujours très bien pensé.

 

Blanc Bonhomme de neige, Magdalena et Thomas Baas (24 p.).

Ce petit album m'est tombé dans les mains pendant que je regardais l'étal des sorties de Noël, un peu trop colorées à mon goût cette année.

 

Pretty wife, Cecile Chomin (226 p.).

Je n'ai acheté ce livre que pour Cecile Chomin, dont j'avais beaucoup aimé la série Hot love. Mais, franchement, je n'ai pas réussi à avoir de sympathie pour l'héroïne ou le héros... Elle n'est pas assez drôle ou émouvante pour que sa décision paraisse un minimum rationnelle et lui n'est pas assez détaillé pour qu'il soit sympathique... Il est beau, mais un peu trop méchant/cassant pour être digne d'être aimé.

 

Pas si simple, Lucie Castel (317 p.).

Toujours dans mon idée de lecture facile de Noël, j'ai feuilleté les 1ère pages en magasin qui m'ont convaincue d'acheter cette romance. L'héroïne m'a fait beaucoup rire par son cynisme et son culot, sa soeur m'a beaucoup amusée également à mettre la honte à sa soeur ("Après tout, c'est dans sa nature : les petites soeurs ne naissent que pour tourmenter leurs aînées" - page 37) et la romance est trop mignonne. On a un dîner de Noël WTF, un peu de X et beaucoup de bons mots, qui m'ont fait éclater de rire à certains moments. J'ai vraiment adoré.

 

Sans plus attendre, Kristan Higgins (487 p.).

On continue sur les histoires à l'eau de rose de Noël. Mais il m'a manqué un truc pour être complètement dedans, même si l'héroïne me ressemble par certains côtés. C'est un peu trop "oui mais non mais oui mais j'ai trop souffert mais en même temps....". Ça reste quand même une histoire sympathique.

Retour à l'accueil