Résumé :

Jake vient juste de découvrir que son père a longtemps mené une double vie et qu’il a quatre demi-sœurs cachées : Honey, Summer, Skye et Coco. Déjà bouleversé par cette nouvelle, il voit en plus son quotidien à Londres avec sa mère tourner au cauchemar. Et il n’a nulle part où se réfugier. À part peut-être chez ses demi-sœurs dans le Somerset ? Mais il ne connaît rien de cette nouvelle famille… Est-ce qu’il y sera le bienvenu ? D’autant qu’il arrive en plein milieu du tournage d’une émission de télé-réalité…

Mon avis :

Nous voici donc arrivés à la fin de cette saga... ! Dans ce 8ème et, je pense, dernier tome, nous faisons la connaissance de Jack, surnommé Cookie, le demi-frère des filles au chocolat, dont Honey a découvert l'existence lorsqu'elle était chez son père en Australie.

Jack est donc le fils du père des filles au chocolat mais ne l'a jamais connu. Il vit avec sa mère et ses demi-soeurs dans un appartement plutôt délabré, sa mère ayant vécu de petits boulots en petits boulots depuis qu'elle a quitté le père des filles. Cookie doit être le grand garçon qui surveille ses soeurs. Ça pose le contexte ! Néanmoins, le roman n'est pas misérabiliste pour autant (c'est le rôle d'Honey de se plaindre tout le temps :p ).

Lorsqu'un événement dont il se sent responsable survient, il décide de fuguer pour aller voir les soeurs Tanberry et demander une aide à son père. Dans son esprit, il va l'accueillir à bras ouverts, mais Greg Tanberry étant ce qu'il est, tout ne se passe pas tout à fait comme prévu... Cookie trouve néanmoins une famille ouverte d'esprit à qui se confier.

Dans ce tome, ça parle beaucoup de chocolat (les Tanberry-Costello étant en plein dans l'organisation d'un festival) mais également d'espoirs déçus et de la famille.

J'aime la plume de l'auteure, mais je regrette comme les fois précédentes que son écriture soit toujours la même, pas assez différenciée selon les personnages, et surtout, avec un langage bien trop soutenu pour des personnagees entre 12 et 16 ans ! Ce n'est pas désagréable à lire, loin de là, ce n'est juste pas crédible.

J'ai vraiment apprécié ce roman, qui se lit aussi facilement que les précédents. Il introduit de nouveaux personnages sans nous perdre, fait des retours sur les précédents romans sans être lourd et clôture la saga avec beaucoup de douceur et d'optimisme malgré tout.

C'est fini pour les filles au chocolat, mais les leçons de vie resteront...

            

Retour à l'accueil