20271941.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Synopsis :

Dans une salle d’arcade, Ralph la casse est le héros mal aimé d’un jeu des années 80. Son rôle est simple : il casse tout ! Pourtant il ne rêve que d’une chose, être aimé de tous…
Vanellope Van Schweetz quant à elle, évolue dans un jeu de course, fabriqué uniquement de sucreries. Son gros défaut : être une erreur de programme, ce qui lui vaut d’être interdite de course et rejetée de tous…
Ces deux personnages n’auraient jamais dû se croiser… et pourtant, Ralph va bousculer les règles et voyager à travers les différents mondes de la salle d’arcade pour atteindre son but : prouver à tous qu’il peut devenir un héros… Ensemble, arriveront-ils à atteindre leurs rêves ?

 

Mon avis :

Tiens, encore un Disney allez-vous me dire ^^ Moi, j'ai envie de dire que je croyais que c'était un Pixar, en fait XD

 

mondes-ralph-jeu-video-comme-annees-80-L-jpXr4D.jpeg

 

Quand j'ai vu que Disney allait sortir un film sur les jeux vidéos, je ne m'y suis pas plus intéressée que ça, moi la fille qui a dû jouer à 3 jeux vidéos dans sa vie... (et d'ailleurs, dans la première scène, je n'ai pas reconnu plus de 2 méchants...). Mais en lisant des avis par-ci, par-là, j'ai eu de bons échos de ce dessin animé et j'ai donc eu envie d'aller au ciné pour le voir. Et, je l'avoue, j'ai été bluffée !

 

On ne le sait pas mais, comme les jouets de Toy Story, les personnages de jeux vidéos ont une vie une fois les enfants partis... Ralph la casse est donc le méchant du jeu d'arcade Fix-it Félix, Jr. Mais il en a marre d'être le méchant, car quand la journée de travail est terminée, ses collègues pensent qu'il est méchant pour de vrai et donc ont peur de lui ou le délaissent au profit des gentils du jeu. Pour se faire aimer, il décide de gagner une médaille dans un jeu de guerre contre des aliens, puis atteri dans un jeu de course de karts : Sugar Rush.

 

20131613.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120606_054031.jpg

 

Comme je vous l'ai dit, je ne savais pas à quoi m'attendre, et j'ai donc décidé de me laisser porter, sans a priori. Le début du dessin animé raconte l'histoire de Ralph dans son jeu et dans un jeu de guerre, ce qui franchement, ne m'aurait pas plu si cela avait continué comme ça. Mais ensuite, il arrive dans un monde rose bonbon et fait la connaissance d'une petite gamine insupportable et adorable : Vanellope von Scheetze, surnommée "l'anomalie" car elle buggue.

 

Je n'ai pas vu le temps passer et je me suis fait avoir par le retournement de situation de la fin. L'idée de base est très bonne et j'ai apprécié de voir que les personnages de jeux vidéos avaient une vie à "l'extérieur". Les jeux sont par ailleurs bien définis par leur design et surtout leur musique (les personnages également, Félix ne se déplace pas sans un "boing" ^^).

 

Preview-Les-Mondes-de-Ralph-2.png

 

C'est drôle, cela commence avec une réunion des "Méchants anonymes",  il y a plein de clin d'oeil à des jeux vidéos et à des produits alimentaires (ils manquent de se faire engloutir par du Nesquik mouvant et les gardiens du château sont des Oreos, pour ne citer que ces marques-là :D ). J'ai trouvé ces "placements de produits" bien trouvés, car ils ont une logique dans l'histoire (et pourtant, je suis la première à être agacée par les placements de produit !).

 

J'avoue, j'ai pleuré, et je n'en reviens toujours pas. Ce n'est pas qu'une histoire de jeux vidéos ou de quête d'une médaille. C'est l'histoire d'un personnage qui veut la reconnaissance qu'on peut être le Méchant sans être méchant, et d'une autre qui veut trouver sa place. Je serais ravie de l'acheter quand il sortira en dvd pour le revoir avec plaisir et non pas juste augmenter ma collection...

 

 

Le Nouvel Obs résume bien ce que je pense, ils sont même plus sympas que moi, alors que pour les Inrocks, c'est juste une grosse daube...

 

 

Retour à l'accueil