la-vie-est-un-arc-en-ciel.jpg

 

Résumé :

 

Depuis leur plus tendre enfance, Rosie et Alex sont les « meilleurs amis du monde ». Confidences, peines et joies : ils se disent tout. Ou presque. Car lorsque Alex quitte l'Irlande pour les États-Unis avec sa famille, l'un et l'autre ont le sentiment d'être arrachés à une histoire qui ne faisait que commencer. Mais leur amitié va survivre à l'épreuve du temps, de la distance, des difficultés, des bonheurs conjugaux et des malheurs familiaux, au fil d'une vie que chacun s'est construite de son côté. Peut-être parce que, secrètement, Rosie et Alex savent qu'ils ne se sont pas dit leur dernier mot. Un mot qui peut changer leur destin, du jour au lendemain.

 

Mon avis :

 

J'étais à la recherche d'une lecture facile et optimiste, et ma copine MyaRosa et Stéphanie-plaisir de lire ayant classé ce livre dans les lectures-doudous, je l'ai commandé et lu juste après le journal d'une princesse. J'avais déjà lu il y a quelques années PS : I love you de la même auteure, qui m'a laissé un souvenir gris et triste, et j'espérais vraiment que ce livre serait aussi coloré que sa couverture...

 

De petits mots échangés en classe aux cartes de vacances, courriers, courriels et autres faire-parts, nous suivons les vies de Rosie et Alex, meilleurs amis du monde séparés par un océan. Parce qu'Alex ne peut prendre l'avion pour accompagner Rosie au bal du lycée, la vie de celle-ci va être chamboulée... Ils s'écriront toute leur vie, au gré des bonheurs et des soucis, des mariages, divorces et autres changements d'emploi. Cela va durer 40 ans quand même !

 

Ce roman épistolaire tourne donc autour de Rosie, qui correspond essentiellement avec Alex, mais également avec sa famille et Ruby sa copine très drôle. Nous avons droit également à quelques échanges sans Rosie et Alex, ou purement professionnels. J'ai été un peu décontenancée au début car les courriers ne sont pas datés du tout, mais il y a toujours des repères dans les échanges, soit par ce qu'ils se disent, soit par ce qu'ils s'envoient (faire-part, voeux...). Il y a d'ailleurs parfois de longues périodes sans échange, mais je ne me suis jamais perdue entre les personnages ou les dates, c'est très facile à suivre.

 

Il s'agit d'une histoire d'amitié-amour, mais semée de quiproquos, de non-dits et d'embuches. J'ai parfois eu envie de secouer les protagonistes pour qu'ils fassent quelque chose de cette histoire... (surtout quand arrive Machin). Pour le reste, il s'agit de la vie, tout simplement, avec tout ce qu'elle comprend en petites joies et victoires, déceptions, soucis quotidiens, vie familiale, etc.

 

L'histoire m'a beaucoup plue et je l'ai lue en peu de temps, mais je dois bien avouer qu'à un moment, j'ai trouvé que l'auteure en faisait un peu trop pour continuer à séparer ses héros. En romantique invétérée, j'ai aimé la fin, mais j'aurais préféré que Cecelia Ahern la fasse intervenir 100 pages plus tôt en gros... Je ne classerais donc pas cette histoire dans mes lectures-doudous, mais je l'ai quand même beaucoup aimée, j'ai souri, souffert et été émue par ces échanges épistolaires.

 


Retour à l'accueil