communaute-tome-12.jpg 

Résumé :


Le Roi des vampires de Louisiane, Felipe de Castro, est à Bon Temps. Alors qu’il boit un verre avec Sookie et ses acolytes, le cadavre d’une jeune femme – dont Éric vient de boire le sang pour se nourrir – apparaît dans le jardin de ce dernier. Sookie et Bill sont chargés de résoudre le meurtre. Mais la victime a une ennemie bien décidée à faire vivre un enfer à Sookie.

 

Mon avis :

 

Je vais commencer par la couverture. J'aimais beaucoup ces couvertures en rouge et blanc, sobres mais en même taquines (souvenez-vous de la couverture des tomes 2 ou 4, ma préférée restant celle du tome 9). Je trouve que là, on atteint des sommets de platitude... La prochaine fois, ils ne mettront que du blanc sous le titre en rouge... Allez, un peu de fantaisie que diable !

 

Nous retrouvons Sookie en sortie entre filles au Hooligan's, le club de strip-tease de son cousin Claude, lors d'une lady night. J'ai eu un peu de mal, après tout ce temps, à remettre des "têtes" ou des passages de livre avec certains personnages... Mais grâce aux (nombreux) retours en arrière propres à Charlaine Harris, je m'y suis à peu près retrouvée.

 

Dans ce tome, on sent que s'amorce la fin de quelque chose. En effet, l'auteur a indiqué que la saga compterait 13 tomes, et nous voila au douzième... Sookie est encore un peu différente, après avoir connu le premier amour, la passion dévorante, après avoir été kidnappée, torturée, en avoir plein les pattes des SurNat et autres faés, ici, elle s'interroge beaucoup sur sa relation avec notre viking préféré, beaucoup moins viril depuis 2 tomes environ selon moi.

 

Le mystère du début n'apporte pas grand chose comme action, mais permet de démêler les ficelles d'un plus gros problème. Et quelle révélation ! Je ne l'avais pas vue venir celle-là XD Même si je n'aimais pas beaucoup le personnage, je ne pensais pas que cela tournerait comme ça. Beaucoup de choses sont liées en fait, et même si l'écriture de Charlaine Harris n'est pas la plus belle que j'ai pu lire, je me rends compte maintenant qu'elle a quand même réussi à me mener en bateau. Donc chapeau !

 

 

Retour à l'accueil