Et-puis-Paulette.jpg

Résumé :

 

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. À l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas…
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette…

 

Mon avis :

 

J'aime beaucoup Barbara Constantine, je trouve à sa plume des airs de Pennac (sachant que c'est mon écrivain préféré, c'est un compliment !), avec son langage parlé vraiment pas châtié, mais qui est personnalisé selon les personnages.

 

J'avais adoré Allumer le chat puis A Mélie sans mélo, mais moins aimé Tom, petit homme, tout petit homme, Tom, car ce sont les personnages un peu plus "vieux", plus hauts en couleurs, que j'aime chez Barbara Constantine. Je ne m'étais pas beaucoup renseignée sur l'histoire en elle-même, je savais juste que ça allait parler de retraités, j'attendais donc avec beaucoup d'impatience la sortie en poche de Et puis, Paulette... !

 

Pourtant, j'ai trouvé Et puis, Paulette... peut-être un peu plus lisse, plus attendu que les précédents opus. Ce n'est pas pour autant mauvais, mais j'ai été moins transportée par l'histoire. Et puis, en fait, je crois que j'attends une suite à cette Paulette.

 

Tout y est néanmoins : les vieux, la solidarité, la tendresse, des situations cocasses, des dialogues qui ne le sont pas moins, des gens qui jardinent, Mine et les autres personnages des précédents tomes sont cités... Bref, tout ce qui fait le charme de ces petits rayons de soleil que sont les livres de Barbara Constantine. Mais bon, to be continued, comme on dit ;)


Retour à l'accueil