Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar

Synopsis :

Les temps sont durs pour le Capitaine Jack, et le destin semble même vouloir s’acharner lorsqu’un redoutable équipage fantôme mené par son vieil ennemi, le terrifiant Capitaine Salazar, s’échappe du Triangle du Diable pour anéantir tous les flibustiers écumant les flots… Sparrow compris ! Le seul espoir de survie du Capitaine Jack est de retrouver le légendaire Trident de Poséidon, qui donne à celui qui le détient tout pouvoir sur les mers et les océans. 

Mon avis :

Où est votre bateau ? Votre équipage ? Votre pantalon ?

Cinquième volet après un quatrième décevant et oubliable, je redoutais un peu d'aller au cinéma. Même si c'est loin d'être aussi bon que le 1er, celui-ci a le mérite de clore les diverses histoires et de leur donner un happy end.

Il n'empêche, Johnny Depp/Jack Sparrow n'est plus drôle et ne sert vraiment à rien sinon à se foutre dans la merde, et il en vient même à donner son compas pour du rhum #WorstExcuseEver Le jeune Henry est mignon mais ne sert pas à grand chose non plus. La jeune-femme-qui-voudrait-être-Elizabeth-mais-qui-n'y-parvient-pas est plus agaçante qu'intéressante (et son origine est franchement bancale). L'histoire n'est pas originale, mais à vrai dire, je ne crois pas que ce soit ce qu'on demande à ce film.

La nostalgie joue toutefois et revoir nos amoureux transis des débuts m'a fait plaisir. Les scènes sur terre sont toujours aussi excessives (nan mais le coffre de la banque...) et les batailles sur mer sont un petit peu moins présentes mais restent chouettes. Les effets spéciaux pour les cheveux de Salazar m'ont hypnotisée, c'était franchement bien fichu. Et Javier Bardem est un méchant hyper crédible. 

Je suis donc contente que la saga soit finie (même si Disney se laisse une porte de sortie) avec des conclusions acceptables.

Bilan : On regarde pour oublier le 4ème opus !

--------------------

Wonder Woman

Synopsis :

Avant d'être Wonder Woman, elle s'appelait Diana, princesse des Amazones, entraînée pour être une guerrière impossible à conquérir. Elle est élevée sur une île isolée et paradisiaque, mais lorsqu'un pilote anglais s'écrase sur leur rivage et annonce qu'un conflit à grande échelle fait rage dans le monde, Diana quitte son foyer, convaincue qu'elle doit arrêter cette menace. Combattant aux côtés de cet homme et des siens pour mettre fin à cette guerre et à toutes les guerres, Diana découvre ses vrais pouvoirs... Et son véritable destin.

Mon avis

Je suis Diana, Princesse de Themyscira, fille d’Hyppolite...

(mais j'ai pas autant de titres que la Mother of dragons, quand même)

Too much ralentis... Mandieu, on voit que ce film a été fait pour être vu en 3D, pas de doute. Et puis, franchement, une histoire d'un Chris qui joue un Steve qui subit un crash d'avion, ça me rappelle vaguement un truc, mais je n'arrive pas à me rappeler quoi >_< #Ironie (je ne spoile rien, c'est dans les 20 premières mn du film, qui fait 2h20)

A part ça, l'origin story de Wonder Woman est bien fichue, bien qu'on sache dès les scènes de Themyscira ce qu'est "la tueuse de dieux" et assez vite qui est le méchant... La scène du No Man's land m'a donné des frissons (pour une fois, la musique collait, contrairement au reste du film où elle est vraiment trop omniprésente...). Le côté hyper naïf de Diana dans le monde moderne occasionne des moments cocasses (les vêtements XD ) sans pour autant oublier les scènes héroïques (le fameux No man's land, with ralentis, of course). Même si, franchement, ils auraient pu changer de disque pour le 3ème acte, identique aux précédents films et qui fait franchement ridicule (JE VAIS TE DÉÉÉ-TRUIIIIIII-RRRRRE) (lol) surtout avec la morale de merde qui m'a fait faire un facepalm de compétition... Nan mais genre c'est une femme donc elle croit en ÇA... #FacepalmAgain

Il y a une vraie alchimie entre Gal Gadot et Chris Pine, le duo fonctionne (elle en ferait bien son dîner, d'ailleurs, si elle n'était pas déjà mariée !). Mais les autres personnages sont vite oubliés (n'est pas les Commandos Hurlants qui veut) (même les badass Amazones, trop peu différenciées) et le "grand méchant" de Diana est ridicule.

Bref, le film remplit le job, c'est un bon blockbuster, mieux réussi que BvS et Suicide Squad (quelles daubes, quand même) de la même Distinguée Concurrence.

Bilan : On regarde !

Retour à l'accueil