SPOILER ALERT !

Attention si vous ne voulez pas être spoilé !

Les gifs sont spoiler free par contre (ou incompréhensibles sans le contexte), donc vous pouvez scroller sans crainte

Call the midwife

Saison 6 Christmas special : J'aime vraiment cette série, pleine de bienveillance et en même temps de vies ordinaires avec des difficultés qui ne sont pas "idéalisées". Je ne m'attendais pas du tout à un pays chaud pour Noël, donc je suis un peu déstabilisée, mais c'était un très joli épisode au niveau des sentiments humains.

1 épisode de 1h30

Chicago fire

Saison 5, épisode 9 : Kelly Severide, ou comment se foutre dans la merde en 1 seule leçon. On y a cru, au changement.. Sinon, on savait d'entrée de jeu comme ça allait finir cette histoire de table de ping-pong ^^'

Épisode 10 : Ah bah zut alors, j'ai pas le fin mot de l'histoire de Severide. Va falloir que je regarde P.D., fait chier. C'est un héros, j'ai eu mal pour lui... Cet épisode s'est attaqué à nos émotions, c'est tellement dur cette histoire avec Louie :(

Épisode 11 : Cet épisode raconte les conséquences de Louie pour Casey et Gabby... C'est triste mais un peu passé la trappe, c'est dommage. C'est également dommage de ne pas avoir fait plus d'information sur le déni de grossesse et/ou sur les moyens de protection...  Quant à Séveride, on se doutait bien qu'il ne pouvait pas être heureux, les scénaristes ont décidé de lui pourrir sa vie sentimentale XD

3 épisodes de 42 mn

Good Witch

J'ai relu en début de mois Amour et autres enchantements, de Sarah Addison Allen et j'avais envie de rester dans le même genre d'univers. Et puis, Netflix ayant la 1ère saison, j'ai laissé la lecture automatique faire son oeuvre ^^

Saison 1 : C'est comme je l'imaginais, une petite série gentille, avec un soupçon de Gilmore Girls pour certains personnages, de Ghost Whisperer pour le générique et la musique et de Charmed pour le côté un peu magique. C'est très mignon et Catherine Bell est sublime (et tellement sage !). Je ne suis pas arrivée à remettre la gamine jusqu'à ce que je consulte ma Bible, aka Seriebox, qui m'a rappelé qu'elle joue Snow enfant dans OUAT. Bon, sinon, la magie se perd un peu au fil des épisodes, ce que je trouve dommage, mais la série est très mignonnette. Je n'ai plus du tout l'habitude des séries avec un fil conducteur tout au long de la saison, ça m'a déstabilisée complètement ! Mais bon, on s'y fait hein ;) Et Netflix aide à ce qu'il n'y ait pas de pause ^^

Saison 2 : Je craignais un peu d'enchainer, vu que M6 ne propose pas le halloween special, mais ça va, il y a quelques blancs mais qui sont facilement "comblables". La cousine m'agace systématiquement, elle est le grain de poussière qui jure avec le reste de la série. Sinon, c'est vraiment une série mignonnette où ils attendent quand même un sacré paquet de temps avant de se faire un bisou du bout des lèvres !

20 épisodes de 42 mn

Grey's anatomy

Saison 13, épisode 10 : Je me sens carrément flouée... Tout ça pour ça ? Un épisode en-dehors de l'hôpital avec Bailey-j'ai-un-coeur-tendre-en-fait, Arizona-je-chie-des-licornes et Jo-je-chiale-tout-le-temps-et-je-ne-prends-pas-mes-responsabiltiés ??? Je sais bien qu'il faut faire durer le suspens et Shonda adore nous stresser, mais quand même ! Surtout qu'on ne peut même pas compatir avec la gamine... Si c'était pour parler de conditions exécrables dans les prisons, il aurait fallu pousser plus loin.

1 épisode de 42 mn

Lucifer

Saison 2, épisode 11 : Bourreau des coeurs et toujours seul, triste réalité que celle de Lucifer... Personne ne se soucie assez de lui, le pauvre. Par contre, franchement, ils auraient pu s'abstenir de la dernière scène. Je suis une grande shippeuse devant l'Eternel, mais PAS pour Lucifer. A moins que son Père ait bien réfléchi à la chose (et donc les scénaristes avec).

Épisode 12 : C'était perturbant de voir un acteur que j'aime bien jouer un gros psychopathe. Bon, maintenant que toute la vérité est faite sur Chloe, peut-on passer à autre chose et parler du Père de Lucifer ?

Épisode 13 : Ah bah voilà, cet épisode était bien plus téressant et prenant que tous les autres. Mais bien-sûr, il a fallu que Chloe fasse son intéressante et que la saison soit en hiatus avec les 2 héros qui manquent de mourir, grrr. Y'a pas, je préfère que les épisodes se recentrent sur les personnages plutôt que de nous refiler des enquêtes à la noix. J'ai vraiment aimé le moment où Lucifer revient sur Terre.

3 épisodes de 42 mn

Marvel's Agents of SHIELD

Saison 4 épisode 9 : Oh bah ça alors, on l'avait pas vu venir l'histoire du scientifique qui ne pense qu'à sa pomme, en fait (Mode Ironie OFF). Je suis triste que l'arc du Ghost Rider soit fini mais j'aime bien le petit frère, son pouvoir a l'air étrange. (Mention spéciale à Mack et Yoyo pour leurs délires sur les films de science-fiction avec des robots.... Ils ont complètement raison !!!)

Épisode 10 : rhaaaaa, revoilà qu'ils retombent dans leurs travers chiants... Personne n'est ce qu'il prétend être et les puissants essayent de dominer le monde. Boring.

Épisode 11 : Revoilà le scientifique méchant qui nous fait plonger dans la Matrice, qué bordel. Toujours pas l'ombre d'un fantôme, je m'ennuie de lui, j'aime pas les histoires de robots.

3 épisodes de 42 mn

Marvel's Daredevil

Saison 2 : Allons à la rencontre du Punisher et d'Elektra ! (je fais tout dans le désordre, vu que j'ai regardé Luke Cage avant DD2).

Eh bien au moins, pour une fois, on n'aura pas attendu longtemps pour rencontrer le "méchant"... C'est une saison 2, ceci dit. Les combats sont toujours bien chorégraphiés, mais la lumière de l'épisode 3, c'était un peu too much... J'aime bien le personnage du Punisher, c'est le héros tellement jusqu'au-boutiste qu'il en devient le anti-héros. Et forcément, avec une histoire à faire pleurer dans les chaumières... La love-story avec la blonde là, je ne sais pas d'où elle sort dans l'épisode 4, à moins qu'elle soit juste là pour le triangle vu qu'Elektra vient d'arriver... Et fout la merde. Bon, on sait déjà que de ce côté-là, ça sera du vu et revu, rien à en attendre. Le procès a juste servi à (une fois de plus) faire se disputer les 2 garçons et à remettre Fisk dan la course. Mais le Punisher ne se laisse pas faire \o/ C'est bien sanglant cette saison, quand même XD et les gamins zombies sont bien creepy (épisodes 10 et 11). Je comprend mieux ce que racontait Claire dans Luke Cage à propos de l'hôpital... Au final, le Punisher n'est pas un monstre, il y a même un  début de quelque chose avec la blonde dans l'épisode 12 (qu'elle ne vienne pas nous dire le contraire). Et l'issue de la bataille du toit de l'épisode 13 était évidente étant donné le dialogue pseudo romantico-chamallow entre ces deux-là... Bref.

Pour résumer, j'ai adoré l'arc du Punisher (y compris les investigations de la blonde) mais j'ai pas tout compris à celui de la Main. Une fois de plus, c'est trop étiré en longueur... Par contre, il y a un peu plus d'action qu'en saison 1, donc clairement au-dessus des autres saisons 1 des séries Marvel. Je suis prête pour Iron Fist et les Defenders (et le Punisher, du moment que ça n'est pas délayé...).

13 épisodes de 1h

Marvel's Luke Cage

Saison 1 : Ça faisait un moment que je devais m'y mettre mais les mauvaises critiques m'ont rebutée. J'avoue, l'épisode 1 est d'une lenteur assez chiante et tous les personnages me semblent ultra clichés, tout comme la BO. Je continue parce qu'il faut bien que je vois ce que ça donne, Luke Cage, avant l'arrivée des Defenders...

Je me fais plutôt chier devant cette série. Ou en tout cas, elle ne me passionne pas, un peu comme Daredevil S1 en son temps. J'ai par contre aimé découvrir les origines de Luke Cage dans l'épisode 4. Je vais finir la saison parce que voilà, mais je pense que j'aurais pu me contenter de cet épisode... Put*in, ce que je me fais chier. Le Marvel Boring Universe porte bien son nom ici. Y'a rien de très nouveau dans cette série par rapport à Daredevil S1 ou Jessica Jones, en fait... Dans l'épisode 8, bordel, c'était tellement évident que c'était son frérot ! Même moi je l'ai dit à ma télé ! Les 2 derniers épisodes servent enfin à quelque chose et bougent un peu, mais ils servent surtout à présenter les futurs copains (Iron Fist inside quand on voit les cours des self-défense), faire des liens dans les conversations avec les autres séries (cc le très bon avocat qu'on imagine aveugle...) et dire "Luke Cage will come back". J'ai pas trop trop aimé, quoi (sauf le mec à lunettes noires qui a une gueule d'enfoiré).

13 épisodes de 52 mn

Nashville

Saison 5, épisode 2 : La série semble plus terre-à-terre depuis la reprise, ou en tout cas moins du côté drama-et-paillettes-des-grandes-stars. Que choupi-Scarlett ait encore peur pour son couple, ça m'agace, mais c'est du Scarlett tout craché. J'ai A-DO-RÉ la chanson de Deacon ♥ Et je suis contente qu'Avery ne lâche pas prise avec Juliette.

Épisode 3 : Encore des larmes, Juliette est vraiment convaincante en fille perdue qui se remet en cause. Sa chanson était très jolie. Avery qui veut recommencer à penser à lui, on se souvient que ça avait mal terminé la dernière fois XD Et il est tellement bon en producteur... Maddie est un peu moins agaçante et son love interest a une jolie voix, j'espère qu'elle pourra tirer des ficelles pour le faire enregistrer. Quant au harceleur, on l'a vu arriver à des kilomètres...

Épisode 4 : Bon, alors, qu'est-ce qui va mal se passer avec le millionnaire ?Sinon, j'aime toujours autant que la musique ai repris une place importante dans les épisodes, la dernière chanson de Will était très jolie (et pourtant, je ne suis pas une fan). Et Avery est toujours aussi chou avec sa Juliette.

Épisode 5 : Je me suis plutôt ennuyée pendant cet épisode, mais je crois que c'est parce que le réalisateur a poussé ma choupette dans ses retranchements et que donc, elle était toute malheureuse...

4 épisodes de 42 mn

No tomorrow

Tequi a écrit un article qui m'a vraiment donné envie de regarder cette série. Il faut dire qu'avec un barbu tatoué (cc Josh de Younger !) un peu timbré, elle avait de quoi me plaire (je suis faible et célibataire) (j'avoue que j'ai cherché pendant presque tout l'épisode où je l'avais déjà vu... J'ai abandonné assez vite Galavant, à ma décharge).

Le pilot m'a fait étonnement le même effet que Younger, donc je suis très troublée. J'ai remarqué que ce n'était pas le même type d'histoire, mais quelque chose dans ce lâcher-prise, la boss ridicule et exécrable et l'alchimie des personnages m'y ont vraiment fait penser. Je vais aller plus loin dans la série, j'espère juste ne pas m'en lasser comme pour Younger (sachant que la saison 1 risque d'être la seule, peu de risque...). La série est vraiment choupi, pleine de pensée positive et même si certains rebondissements sont grand-guignolesques, ce n'est pas désagréable à regarder. J'aime vraiment le personnage de Xavier et son côté inspirant pour le reste des personnages. Je crois que je vais avoir du mal à me remettre de la maison rose de l'épisode 4 ou 5 XD L'épisode 10 m'a beaucoup plu : Xavier montre enfin son côté triste et Evie fait des choses de sa liste avec quelqu'un d'autre. On se doutait de la dernière scène et on aurait pu s'en passer, mais ça doit être un passage obligatoire dans ce genre de série... L'épisode 11 est très cool aussi, entre les préparatifs du mariage (qu'on sait qu'il ne va pas avoir lieu), la bataille au piano, les rêves pour le futur et la dernière scène ♥ C'était trop choupi ♥ Du coup, j'ai pas trop aimé l'épisode 12, même si la fin m'a laissée sur le cul ^^' L'épisode 13 mélange destin, accomplissement du voyage de chacun et bons sentiments. Dans la droite lignée du reste, du coup, et ouvrant des portes qui ne seront pas refermées si la série est bien annulée. Mais c'était choupi à voir, ce n'est pas souvent qu'une série nous propose de voir le verre à moitié plein et de vivre notre vie pleinement chaque jour. #TeamPenséePositive

13 épisodes de 42 mn
 

Scorpion

Saison 3, épisode 12 : Paige m'insupporte mais c'est un mauvais moment à passer pour qu'ensuite on puisse shipper, alors attendons. Je crois que si je les aime autant, ces cons de Scorpion, c'est parce que je me retrouve en Walter... Bref, cette fois-ci, c'est Cabe qui est en danger et les super-cerveaux arrivent à faire mieux que la science et les médecins. Dans le désert. Sans rien de stérile autour. Et en arrivant à faire des jeux de mot et à insérer une scène où des personnages se retrouvent nus. Tout est parfaitement normal dans le monde parallèle de Scorpion.

Épisode 13 : Cet épisode est drôle pour la scène où ils sont drogués dans la limousine, sinon c'est du WTF habituel.

Épisode 14 : La mère de Paige est toujours aussi subtile et leur petit numéro de magie ne m'a pas convaincue. Mais au moins, on les a vus interagir avec des humains normaux cette fois, preuve qu'ils peuvent y arriver.

3 épisodes de 42 mn

Sherlock

Saison 4, épisode 1 "The Six Thatchers" : J'ai retrouvé Sherlock des débuts. La sur-utilisation de la technologie, la piste de début d'épisode et complètement autre chose en milieu... Sherlock a quelque chose de différent, comme s'il était un peu plus humain dans sa sociopathie. Mary l'aurait-elle adouci ? J'ai grillé direct en début d'épisode qui serait à trouver (eh ouais, on sait tout...) et la fin était somme toute logique, vu le nombre de fois où a été répété qu'elle serait en sécurité... C'est d'ailleurs assez méchant vu comme ils travaillent bien et sont en harmonie ces trois-là. (même si bon, Watson ne sait pas pleurer et Mary a pris des cours avec Marion Cotillard).

Épisode 2 "The lying detective" : Oh bah merde, je l'avais pas vue venir celle-là ! Bon, certes, on a des doutes sur Faith assez vite, mais je n'imaginais pas à quel point... J'ai adoré cet épisode. Les personnages ont vraiment évolué. Tout en gardant les bases (Sherlock étant toujours un génial sociopathe et Watson un bel humain). La dernière discussion entre le trio était très touchante et ils ont presque réussi à me tirer une larme quand Sherlock met enfin cette p*tain de casquette. Le Big Bad est franchement ignoble et l'intrigue, bien que tirée par les cheveux, m'a vraiment prise au jeu. Sherlock est absolument génial en drogué qui raconte des bonnes blagues ("- Oh, Big Brother is watching you. - Literaly". XD Et ce que dit le plan quand il est suivi XD ) mais sait (ENFIN) faire un hug à son pote d'amour ♥ puisqu'il a été découvert par Mrs Hudson sur son type de raisonnement... Franchement, bravo, j'espère ne pas être déçue pour le dernier.

Épisode 3 "The final problem" :  Pfiou, j'en ressors un peu lessivée, j'ai eu l'impression que cet épisode avait duré des heures... Au bout de 45 mn, tellement de choses s'étaient passées que je me suis dit qu'on n'aurait jamais la solution, que les producteurs, dans un élan suicidaire parce qu'ils en ont ras-le-bol de cette série et du fandom, puisqu'apparemment, en plus d'être le season finale, cet épisode est le series finale..., allaient tout laisser en plan avec une tueuse psychopathe. Qui en fait, veut juste de l'amour et un hug. Nos vies ne tiennent pas à grand chose, hein. Bref, c'était brillant et vraiment glauque dans son genre, tout en étant un peu caricatural dans sa conclusion et dans la sécurité des héros, jamais vraiment en danger, en fait. J'ai pas capté pour l'avion, mais finalement, tout revient au "mind palace". Les fans de Moriarty doivent hurler de désespoir en ce moment même, je pense. Quant à moi, si j'adore toujours autant Sherlock, cela tient moins à l'acteur qu'au personnage en lui-même, ce génial sociopathe qui a éteint ses émotions. Bravo.

3 épisodes de 1h30

Suits

Saison 6, épisode 11 : Revoilà notre Harvey adoré. Tout tristounet parce que tout le monde l'abandonne. Mike fait sa crise d'adolescence (again) et Louis fait du Louis. Rien n'a changé au pays des hommes bien sapés.

1 épisode de 42 mn

The Big Bang Theory

Saison 10, épisode 12 : L'histoire de Sheldon et Amy était drôle mais sans plus, alors que je me suis bien marrée avec l'histoire du sapin de Leonard et Penny XD Les scénaristes continuent à montrer qu'avoir un bébé n'est pas toujours facile, j'aime vraiment beaucoup cet arc pour Bernadette (trop mignonne dans le berceau >_<). Et Stuart a eu son adoubement, c'est génial !

Épisode 13 : Quelques sourires mais pas de quoi se taper sur les cuisses. Un épisode "sitcom" quoi (surtout que la dispute entre Leonard et Penny n'était ni intéressante ni développée correctement, elle était même un peu malaisante...).

2 épisodes de 22 mn

Soit 2 jours, 18 heures et 42 mn passées devant ma télé... (y fait froid hein...)

Et on passe aux films !

 

Happy New Year

Un film choral que j'avais manqué à sa sortie il y a quelques années. C'est loin d'être aussi bon que Love actually, qui est culte, mais c'est vraiment très bien. J'ai adoré toute l'histoire d'Ingrid et Paul, et j'ai une tendresse particulière pour Katherine Heigl (oui, je sais qu'elle est insupportable, mais elle restera à tout jamais Izzie pour moi) donc j'ai bien aimé Laura et Bon Jovi.

Bilan : On regarde !

Retour à l'accueil