J'ai un problème, je crois. Souvent, quand je vais au cinéma après une looooooongue période de disette, ce n'est pas une séance, mais 2, que je me fais dans la même journée du 23 ^^' Ça m'arrivait déjà en 2011 et je crois que ce n'est pas prêt de s'arrêter...

Revenons à nos moutons et aux films que j'ai vus en cette première semaine des vacances de Noël :

Vaiana, la légende du bout du monde

Synopsis :

C’est depuis les îles océaniennes du Pacifique Sud que la jeune Vaiana décide d’entamer ses recherches pour retrouver une île aussi mystérieuse que fabuleuse. Au cours de cette traversée au long cours, elle va faire équipe avec le légendaire demi-dieu Maui, qui l’aidera à sillonner les océans et à accomplir un voyage épique empli d’énormes créatures marines, de mondes sous-marins à couper le souffle mais aussi de traditions fort anciennes…

Mon avis :

"Cot cot" XD

J'ai un problème, je ne sais pas quoi penser de ce Disney de Noël, dont la promo, pour une fois depuis de nombreuses années, a été bien faite.
Le travail sur l'eau et le ciel étoilé est sublime. L'histoire très intéressante avec une très jolie conclusion. Une héroïne adorable en tant que petite fille, puis forte mais pas trop, pour qu'on puisse s'identifier, même si "elle n'est pas une princesse" (alors qu'elle a en a toutes les caractéristiques selon Maui... Bien joué Messieurs de Disney de jouer avec vos propres codes ;) ). Maui, justement, est un problème pour moi dans ce film. Ni tout à fait gentil, pas vraiment méchant, le demi-dieu est très difficile à cerner. Anthony Kavanagh n'est pas reconnaissable dans son doublage, heureusement, car j'aurais eu du mal à faire abstraction de Ray, sinon...
Mon plus gros problème, ce sont les chansons. J'adoooore chanter pendant les dessins animés, mais ces chansons ne m'ont pas du tout convaincue. Le "Bleu lumière" a une musique plutôt entrainante, je le reconnais. Pour le reste, ça arrive tellement comme un cheveu sur la soupe que je me souviens avoir pensé que c'était ridicule. Et pourtant, j'en ai vu et aimé, du ridicule ! J'en viens à penser qu'il s'agit d'un problème de la VF. Aussi, je ne vais pas complètement rejeter ce film et attendre de l'avoir vu en VO pour me faire une idée...

Bilan : On va voir quand même le Disney de Noël,
ne serait-ce que pour les décors somptueux

Edit du 08/05/2017 : Je confirme que je n'aime pas la VF et que je préfère la VO. Même si les paroles des chansons sont plus simples, elles m'ont parues plus en adéquation avec l'histoire.

Les animaux fantastiques

Synopsis :

Les aventures de Norbert Dragonneau, l’auteur du livre Les Animaux Fantastiques qu’étudiait Harry Potter.
New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d'être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du "Moldu") déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.

Mon avis :

"S'inquiéter, c'est souffrir deux fois"

Comme tout les gens de mon âge aimant lire, j'ai une histoire avec Harry Potter. Je ne l'ai pas connu tout de suite, je me souviens encore du jour où j'ai fait ma commande du coffret des 4 premiers tomes d'un coup, puis du temps que j'ai dû attendre pour avoir le 5ème au format poche... Je ne suis pas une vraie Pottermaniac. Je peux bien-sûr vous réciter de nombreuses formules de magie, j'ai adoré les contes de Beedle le barde, j'ai un retourneur de temps et une réplique de la baguette d'Harry chez moi, mais je ne connais pas le monde merveilleux de J.K. Rowling dans ses moindres détails, même si je l'adore. Le tome 6 m'a fait pleurer toutes les larmes de mon corps (c'était seulement la 2ème fois que ça m'arrivait en lisant un livre, c'est dire si ça marque...) et la révélation finale de ce qu'était Harry m'a laissée sur le cul. Bref, revenons à nos moutons.
Je dois être complètement honnête et avouer que je ne me suis pas du tout intéressée au synopsis de ce film avant d'aller le voir, pour la simple et bonne raison que je n'aime pas l'acteur qui joue Norbert. Enfin, ça, c'était avant que je vois The Danish girl, dans lequel il est absolument génial. Il campe ici le 1er, avant Hagrid, à voir le bon dans les animaux fantastiques et à vouloir les protéger, un peu à l'instar d'un Harold et de ses dragons... L'héroïne était plutôt insipide pour moi, éclipsée qu'elle était par sa soeur Quinnie, la jolie blonde écervelée. Le Non-Maj' et les animaux, notamment le Niffler, apportent la touche d'humour vraiment bienvenue, ainsi que plusieurs moments très beaux. Le méchant est repérable de suite, bien que l'acteur qui le joue soit une bonne surprise (pour moi, mais je rappelle que je suis passée au travers des spoils, ne m'étant pas renseignée auparavant).
Il y a une bonne dose d'action, comme dans les Harry Potter, avec batailles et fuites des personnages. Mais, autant Harry était en colère et agité, autant Norbert est calme et doux, comme il se doit pour quelqu'un en étroite relation avec les animaux.
Concernant la musique, le film commence avec les quelques notes du thème d'Harry Potter, puis continue avec son propre thème, ce qui est ingénieux pour le replacer dans la mythologie.
J.K. Rowling a repris les éléments de sa saga à succès pour recommencer avec une autre. Je trouve que ça lui réussit et j'ai vraiment adoré ce 1er film des animaux fantastiques.

Bilan : On y va, qu'on soit Moldu ou sorcier ;)

-----

J'ai prévu d'aller voir également Rogue One et Beauté cachée. Je ne sais pas encore si je mettrais cet article à jour où si j'en ferais un autre, mais je serai ravie que vous me disiez ce que vous en avez pensé !

-----

MàJ 29/12 :

Rogue One : A Star Wars Story

Synopsis :

Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.

Mon avis :

Pioupioupiou
"Je suis la Force et la Force est avec moi"
Pioupioupiou

Je. Me. Suis. Fait. Chier. Pendant la grosse première moitié du film, en gros jusqu'à l'arrivée du grand monsieur en noir (que tout le monde attend sur fond de musique impériale). Ce que je retiens du film, c'est une héroïne qui a le charisme d'une moule mais fait des discours inspirants (Katniss style), des vaisseaux spatiaux faits en Lego (ça se voyait tellement, lors de la destruction, qu'il s'agissait de maquettes...) et une 3D qui a tout obscurcit pour moi. Je ne suis qu'un public lamba pour le coup, pas une fan connaissant l'univers par coeur. Je ne prétends donc pas être la meilleure en la matière pour juger ; l'histoire reprend les codes dont je me souviens des trilogies, y fait de multiples clins d'oeil et la fin, bien que prévisible vu un dialogue dans je ne sais plus quel film, est imprévisible pour un "Disney". Le problème, c'est que c'était chiant mais que ça apporte pas mal de détails sur l'univers Star Wars, donc allez le voir.
Bref. Allez lire le spoil de l'Odieux Connard, vous saurez. (et même si je suis une fan pure et dure de Disney, il a TELLEMENT raison dans son dernier paragraphe...)

Bilan : Allez le voir pour ne pas être en reste à votre retour au taf à côté de la machine à café

Retour à l'accueil