Synopsis :

Doctor Strange suit l'histoire du Docteur Stephen Strange, talentueux neurochirurgien qui, après un tragique accident de voiture, doit mettre son égo de côté et apprendre les secrets d'un monde caché de mysticisme et de dimensions alternatives. Basé à New York, dans le quartier de Greenwich Village, Doctor Strange doit jouer les intermédiaires entre le monde réel et ce qui se trouve au-delà, en utlisant un vaste éventail d'aptitudes métaphysiques et d'artefacts pour protéger le Marvel Cinematic Universe

Mon avis :

Je suis allée à l'avant-première de mon ciné après avoir peu suivi les infos sur ce film et surtout connaissant très peu Doctor Strange. Je savais que Benedict -Sherlock-  Cumberbatch serait le sorcier suprême et qu'a priori il y avait un scandale avec le personnage de l'Ancien. Et que ça parlerait de magie avec un décor à la Inception (que je n'ai pas vu en entier, je me fais ch*er à chaque fois).

Et bien ça fonctionne. J'avais franchement peur d'avoir la nausée avec ces décors qui tournent, mais c'est très beau, que ce soit dans la ville ou dans le Saint des Saints, plein de détails et même les scènes astrales paraissent bizarrement ultra crédible (je vous rappelle que je parle de déformation de l'univers là hein...). On ne va pas se mentir, c'est le gros point fort du film, qui se détache ainsi des précédents. La musique fonctionne aussi ! En fan de BO, j'ai trouvé que celle-ci accompagnait vraiment bien les scènes du début (après elles se font oublier...) (ça faisait longtemps que je n'avais pas été enthousiasmée, je vous prie de bien vouloir le noter !).

Je ne sais pas si je suis ULTRA bon public mais je trouve que les acteurs Marvel sont toujours bien castés (alors que je n'aurais pas parié un copeck sur le p'tit gars qui joue Ant-man ou même sur Benedict...). Le méchant est caricatural et se repère à des kilomètres, mais ça, on a compris depuis un moment que Marvel ne savait pas faire. Le love interest de Strange est choupi et pour une fois elle n'est pas la demoiselle en détresse (oui c'est à toi que je parle Jane Foster !). Bon, c'est clair, je pars sur du positif avec Cumberbatch (surtout qu'ils nous montrent ses mains en gros plan au tout début... Graou). Il joue donc un chirurgien imbu de sa personne (bien qu'il aurait pu pousser encore un peu le personnage... Qu'il aille prendre des cours auprès du Dr House ^^ ), très terre à terre donc, qui apprend l'art de la magie.

Rien que de très classique pour l'entrée dans la MCU d'un nouveau personnage gentil mais arrogant : sa vie d'avant, un accident, la découverte de ce qui va lui permettre de se racheter (la cape XD ), de l'ironie (les scènes à l'hôpital) et de l'humour mais point de blagues foireuses à la Iron Man ou de bashing genre Captain, ici c'est un peu plus subtil sans en faire des caisses (et j'ai quand même entendu la salle rire plusieurs fois) (et je me suis marrée toute seule en voyant le livre que lit Stan Lee dans son caméo... Gros malaise... Mais peut-être que l'apparition était trop rapide ^^' ), le combat contre le Mal, et pour finir he "will return"...

Mon regret absolu : l'avoir vu en français, mon cinoche ne le proposant pas en VOST... Quelle horreur de ne pas entendre la voix de Cumberbatch (graou again). Mais je pense qu'ils s'en sont bien sortis avec la traduction, à vérifier pour moi au moment de la sortie DVD.

Bon, et sinon, qu'est-ce que je vous dis toujours les enfants ? Un vrai fan Marvel reste jusqu'à la fin du générique... Ça se vérifie une fois encore ;) Surtout que bon... Je ne peux rien vous dire mais si vous voulez savoir il faudra surligner la ligne après parce que C'EST CONFIRMÉ BENEDICT ET TOM SERONT DANS LE MÊME FILM PUISQUE STRANGE AIDERA THOR ET LOKI A RETROUVER ODIN !!!!! Excusez-moi de crier mais là mon côté fangirl a sautillé de joie en voyant cette scène. OH MON DIEU OH MON DIEU OH MON DIEU OH MON DIEU OH MON DIEU ! #Mode Fangirl OFF

Je m'arrête là parce que je suis vraiment nulle pour faire une critique ciné. Si vous voulez lire des critiques plus détaillées et cinéphiles, allez plutôt sur Chronique Disney ou Les Toiles héroïques, mes bibles !

Retour à l'accueil