Résumé :

Amy Michaels adore sa nouvelle vie à Lucky Harbor. Son premier week-end de rando en montagne lui réserve de belles surprises : elle quitte le sentier, s’égare, et voilà qu’elle tombe nez à nez avec Matt Bowers, le garde forestier. Elle a du mal à ne pas succomber au charme irrésistible de l’homme le plus en vue de la ville. Cet ancien flic au tempérament ombrageux a toujours préféré faire cavalier seul, mais sa rencontre avec Amy pourrait bien le faire changer d’avis…

 

Mon avis :

Si vous avez suivi un peu mon blog ces dernières années, vous le savez, la saga Lucky Harbor, c'est ma lecture chouchoute un peu honteuse. J'avais adoré l'histoire de la souris, et aimé suivre ensuite celles de la dame de fer, de la sauvageonne et dans la "nouvelle" trilogie celle de Mallory.

 

Quelle n'a donc pas été ma déception quand Milady Romance a annoncé que la suite des histoires ne serait pas publiée !!! Et je n'étais d'ailleurs pas la seule à regretter que cela s'arrête aussi brutalement... Mais, apparemment, Milady nous a entendu puisque voici enfin ce tome 5 ! Je l'avoue, pensant ne pas avoir la suite, j'avais trouvé les tomes 5 et 6 en anglais et lu cette histoire l'an dernier en VO. Petite victoire pour moi ^^

 

Dans ce 5ème tome, nous retrouvons Amy, la serveuse du Diner qui donnait des "bons" conseils à Mallory dans le tome précédent pour la dévergonder. Déjà dans ce dernier, on sentait qu'il se passait quelque chose entre elle et Matt-le-garde-forestier, mais quoi ? (teaser de fou !) Comme de par hasard, Amy part randonner en montagne sur les traces de sa grand-mère et se perd. Fichtre, diantre ! Elle appelle Mallory à l'aide, qui lui envoie... Bah Matt quoi, suivez un peu, c'est le garde-forestier !

 

Le cadre est toujours le même et c'est très agréable de revoir les personnages, notamment Beau Gosse, qui est très grrrr dans ses rares apparitions, puisque c'est plutôt Josh le gentil médecin qui sert de faire-valoir dans ce tome (histoire de préparer son tome à lui !). Ne nous leurrons pas, l'histoire est toujours emplie de clichés, notamment celle de la jeune fille en détresse recueillie par Amy. Néanmoins, j'aime comment c'est raconté et je me laisse toujours porter par ces histoires, qui réussissent à m'attendrir et me faire rire (ici, les histoires de bobo au fesse...).

 

Comme d'habitude, il y a des petites citations en début de chapitre :

Chapitre 2 : "Si Dieu avait voulu que nous soyons mince, il n'aurait pas créé le chocolat"

Chapitre 4 : "Un jour sans chocolat est comme un jour sans soleil"

 

J'espère maintenant pouvoir lire le tome 6 sans attendre autant de temps qu'entre le 4 et le 5 !

Retour à l'accueil